FreeTrend

Quand le homewear devient le nouvel uniforme…

Alors que nos robes à sequins et tailleurs de working girls dorment au fond de nos armoires depuis plus d’un an, le télétravail nous a naturellement poussées à nous réfugier dans des pièces douces et réconfortantes. Et quand on voit que même Anna Wintour s’affiche désormais en jogging sur Instagram, on se dit que la tendance homewear “doudou” est partie pour durer… Pour autant, pas question de transiger sur le style ! Heureusement, les marques rivalisent de créativité pour proposer des outfits esthétiques et responsables. Voici quelques idées à shoper pour assurer ses visios avec un look impeccablement détendu.

Vanessa Bruno

Sous vêtements stretch, hoodie molletonné et jogger en maille : nous voilà parées pour attaquer notre journée de télétravail. Même pour une brève apparition en visio, on se fait le petit plaisir de marier ce look casual avec une paire de jolies basket ou un blazer ample. Aucun doute, depuis le mois de mars 2020, le confort est devenu un repère. Il n’y qu’à jeter un œil à Instagram pour comprendre l’ampleur du phénomène : les filles cool ont toutes, sans exception, adopté le nouveau homewear : cocooning, épuré, seyant et sustainable.

Les marques ont d’ailleurs réagi en proposant des lignes en totale adéquation avec la demande. Vanessa Bruno a par exemple dévoilé sa première collection raffinée « cosy » en cachemire responsable. Mi-novembre, la première gamme “Dior Chez Moi” signait des pièces satinées aux motifs “toile de Jouy” hautement désirables. Forte de son succès, la maison de Maria Grazia Chiuri réitère cette saison.

Collection ” Dior Chez Moi ” SS21

Pour le printemps/été 2021, c’est Etam qui révèle une gamme réconfortante composée de 88% de coton biologique certifié et de 22% d’élasthane pour un tissu extensible à 360 degrés. Au programme ? Des sous-vêtements aux couleurs pastel, ultra stretch, et surtout sans armature, avec pulls et jogging assortis. Cette révolution mode s’impose au gré des valeurs fondamentales : consommer en mesurant son impact environnemental, tout en restant chic et confort.

Etam WECARE – ligne coton bio 360

La dernière fashion week milanaise l’a aussi clairement annoncé : la tendance Out of bed continuera d’influencer la mode à l’hiver 2021. Textiles matelassés, robes et pantalons très fluides ou encore mailles douces ont définitivement conquis les podiums. Le prêt-à-porter puise désormais ses inspirations dans l’univers de la lingerie, des pyjamas et du sport pour réinventer les vêtements d’intérieur avec élégance. En août dernier, une étude Ipsos révélait que le survêtement serait porté cinq fois plus en journée qu’auparavant. Même la grande papesse de la mode Anna Wintour qui s’était toujours insurgée contre son port a cédé. Elle n’hésite plus à s’afficher vêtue de son plus beau jogging rouge sur l’Instagram de Vogue. « N’a-t-elle pas un jour dit qu’elle n’en portait jamais ? Ce coronavirus a vraiment bouleversé l’équilibre du monde » s’amusent les internautes stupéfaits.

Ce bouleversement se traduit aussi par des chiffres : alors que l’économie globale de l’industrie de la mode a chuté en 2020 d’environ 20%, le secteur du homewear – aussi parfois baptisé loungewear, leisurewear ou easywear – a quant à lui progressé de 9% au second semestre. Et il y a fort à parier que ce vestiaire continuera d’évoluer dans les prochaines années. Après l’explosion du streetwear, c’est donc au tour du vêtement d’intérieur new generation de s’imposer comme le nouvel indispensable de nos dressings. On repense au regretté Karl Lagerfeld qui affirmait il n’y a pas si longtemps que “les pantalons de jogging sont un signe de défaite : vous avez perdu le contrôle de votre vie donc vous sortez en jogging“… Ce temps-là semble bel et bien révolu.

0 %