FreeBody

Les troubles dysmorphiques : parlons-en !

Young woman looking herself reflection in mirror at home

Qu’est ce-que la dysmorphophobie, ses symptômes et ce que cela peut engendrer ?

👉 Que l’on se compare constamment aux autres, que l’on se scrute sans cesse dans un miroir obsédé.e par une ou plusieurs parties du visage et du corps ou bien qu’au contraire, il devienne insupportable d’y regarder son reflet… On est alors possiblement atteint.e de dysmorphophobie. 😞

👉 Ce trouble psychiatrique est caractérisé par le fait de percevoir sur soi une à plusieurs « anomalie.s » physiques inexistante.s ou légère.s aux yeux des autres.
Cette obsession prend une si grande place dans la vie des personnes atteintes qu’elles s’en préoccupent en moyenne entre 3 à 8h par jour. Résultat ? La pathologie engendre non seulement de l’anxiété comme une immense souffrance et empiète également sur les relations sociales. Si peu d’études existent sur le sujet, on estime qu’elle toucherait environ 1% à 2% de la population mondiale, essentiellement des adolescents et des femmes. Les réseaux sociaux et les diktats de la beauté ont d’ailleurs un fort impact sur le développement de ces comportements. 🥵

🚨 Les personnes souffrant de TDC peuvent souvent faire face à de graves problèmes tels que la dépression, l’anorexie, des pensées suicidaires, une consommation accrue d’alcool et d’autres substances et auront tendance à tout faire pour changer leur apparence. (Camouflage persistant du dit « défaut » par le maquillage ou le vêtement, multiplications des rendez-vous pour avoir recours à la chirurgie esthétique etc)

👉 Si vous pensez souffrir de dysmorphophobie, faites-vous accompagner médicalement, ne vous isolez pas ♥️

#feelfree#dysmorphophobiecorporelle#dysmorphophobie#erlejournal

0 %